Épisode 73 –  La voix des femmes, une construction sociale et culturelle

La lecture de l’essai d’Aline Jalliet « Une voix à soi » Ed. Guy Tredaniel m’a ouvert les yeux.
Ou plutôt débouché les oreilles puisque le sous-titre de son livre est « pourquoi n’entend-on pas la voix des femmes ? » 

J’ai été plus que fière qu’Aline ait accepté d’intervenir sur Plaff.

L’objectif de cet ouvrage stimulant est double.

– Analyser et décrypter l’écosystème de patriarcat, – de voix d’hommes dominantes -, dans lequel la voix des femmes se construit et s’exprime. Nous avons discuté des stéréotypes auditifs, de l’inégalité dans la communication et des défis que les femmes doivent surmonter pour se faire entendre.  

– Déculpabiliser les femmes qui pensent que c’est de leur faute si elles ne parviennent pas à se faire entendre. En tant que coach de la voix, elle leur apprend à s’écouter et à se réconcilier avec leur propre voix.

J’ai aussi interrogé Aline sur les conséquences du vieillissement sur les voix des femmes. Leurs voix, comme tout au long des changements hormonaux précédents, sont affectées par la ménopause. Les exigences de « rester dans un cadre » n’en sont que renforcées.

Pour conclure, elle nous convainc combien la voix des femmes, plus respectueuse, plus sensible pourrait nous mener vers un monde moins violent et plus humaniste.

 

REFERENCES
Le site d’Aline Jalliet

Le sketch d’Antonia de Rendinger